Le gliome du tronc cérébral infiltrant chez l’enfant

Les gliomes du tronc cérébral se trouvent dans la région du cerveau et de la moelle épinière qui est responsable de nombreuses fonctions vitales, à savoir la vision, l’équilibre, la force, le réflexe pharyngé, la toux et la déglutition. Le gliome peut affecter une ou plusieurs de ces fonctions.

Les tumeurs situées au niveau du pont affectent les nerfs crâniens. Elles causent alors des symptômes liés aux nerfs qui régissent les muscles de l’oeil et du visage, les muscles impliqués dans l’ingestion. Concrètement cela peut se traduire par un strabisme, la double vision, l’incapacité à fermer les paupières complètement, des difficultés à mâcher, déglutir… La tumeur affecte également les « longues voies » du cerveau, ce qui implique une faiblesse dans les bras ou les jambes, des difficultés à parler, à marcher.  Dans de nombreux cas, les symptômes empirent rapidement car la tumeur se développe rapidement.

Les tumeurs surgissant dans le pédoncule affectent habituellement seulement les nerfs fournissant les muscles d’oeil. Elles bloquent également l’écoulement du fluide cérébro-spinal le cerveau, en causant la pression accrue d’où des maux de tête et des vomissements.

Les tumeurs impliquant le bulbe causent habituellement des problèmes pour avaler, la faiblesse des bras et des jambes. Les signes présentés par l’enfant peuvent être diffus et progressifs : un torticolis traînant, des maux de tête, des douleurs au bas de la tête et au cou, des troubles de la marche, de l’équilibre, des paralysies de la face, de l’oeil par atteinte des nerfs crâniens.

Les origines de la maladie

A ce jour, on n’en sait rien… Certaines choses sont cependant suspectées, mais visiblement c’est souvent un cocktail de ces facteurs qui provoquent la maladie : antennes-relais, ondes, pesticides, pollution de l’air, virus…

On en comprend toutefois les mécanismes, très différents des tumeurs cérébrales des adultes, et différentes études qu’elle nécessite un traitement spécifique.